United World Project

Watch

Crise des réfugiés en Grèce : Retablir le droit d’asile pour les réfugiés.

DE NEW HUMANITY NGO ET DU MPPU (MOUVEMENT POLITIQUE POUR L’UNITÉ), APPEL À DES CHOIX ÉLEVÉS ET COURAGEUX

afin que, tout en luttant contre l’émergence du coronavirus, l’on n’oublie pas une tragédie qui mérite d’être affrontée et résolue par des relations internationales de meilleure et plus haute qualité, ainsi que par une politique orientée vers le bien commun et la réconciliation entre les peuples.

Ce qui se passe aux portes de l’Europe, à la frontière entre la Grèce et la Turquie, ne peut laisser indifférente la conscience civile collective et exige des institutions un surplus d’attention et de respect à l’égard de la valeur et de la dignité de chaque personne humaine, comme le déclare bien haut la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne : elle met l’accent sur les droits humains, les valeurs indivisibles et universelles de l’homme, la liberté, l’égalité et la solidarité.

La coordination européenne du Mouvement Politique pour l’Unité, fondé sur la Charte de ses valeurs de fraternité universelle, de défense des plus démunis et de recherche du bien commun, se place aux côtés des Institutions qui veulent promouvoir ces valeurs universelles, avec le cœur, avec une culture et une manière d’agir fraternelles,  en vue de parvenir d’urgence à des solutions politiques de niveau et courageuses, offrant, dans l’immédiat, des réponses concrètes.

La gestion des flux migratoires, si complexe soit-elle, peut être affrontée et résolue avec courage, avec des accords au grand jour et dans la légalité, vers la paix : la dignité humaine ne peut jamais être une monnaie d’échange.

Nous savons tous qu’il est inacceptable, inhumain, de «débarquer» les migrants au milieu de la mer, avec le risque qu’ils meurent abandonnés, ou soient violemment refoulés le long de la frontière. D’où l’invitation pressante à rétablir le droit d’asile des réfugiés, protégé par le droit international qui, par contre, n’envisage pas sa suspension. La réponse politique de l’Europe a besoin d’une réforme complète, structurelle et permanente, de la politique commune d’asile et d’immigration, de même que d’une nouvelle politique étrangère. Sur ces bases, nous sommes prêts à offrir notre contribution, dans le dialogue, pour redécouvrir le sens du fait d’ « être ensemble ».

La «question des migrants», nous le savons, a des causes évidentes dans les guerres, la pauvreté et les graves inégalités entre les hémisphères nord et sud de la planète. Les réponses sont complexes et à associer à moyen-long terme avec un traité de paix en Syrie, une régulation des flux migratoires, et avec des investissements dans les pays d’origine ; elles impliquent l’hospitalité et l’inclusion, adéquatement réparties entre tous les pays européens, ainsi que des conditions de vie humaines dans les lieux de refuge temporaire, en Turquie comme en Libye.

à notre avis, toutefois, ne peut plus être différée une réponse immédiate de protection et d’assistance aux 5 500 enfants migrants non accompagnés: une démonstration de solidarité européenne, qui devrait prendre la forme d’un pacte de relocalisation volontaire, par lequel des mineurs non accompagnés actuellement en Grèce seraient transférés vers d’autres pays européens.

De même, l’ouverture immédiate de couloirs humanitaires pour les enfants, les femmes, les personnes âgées et les familles ne peut être reportée, mettant en œuvre un plan de relocalisation extraordinaire et immédiat des requérants d’asile.

C’est le moment d’avec courage emprunter la voie de la négociation et des accords, d’exiger que le cessez-le-feu en Syrie soit respecté, de permettre l’intervention de toutes les agences humanitaires internationales et l’arrivée de l’aide à cette population en fuite. Il est temps de dire « basta » au trafic d’armes et d’augmenter par contre les ressources pour le développement.

D’où notre appel à ne pas oublier, tout en luttant contre l’émergence du coronavirus, une tragédie qui mérite d’être affrontée et résolue, dans le cadre de relations internationales de meilleure et plus haute qualité, de même que par une politique tournée vers le bien commun et la réconciliation entre les peuples.

Maria Bencivenn
pour le Centre International
Mouvement Politique pour l’unité
Coordination Europe

Marco Desalvo
Président – New Humanity NGO

SHARE: