United World Project

Watch

Un podcast pour rejoindre le monde uni

 
4 février 2020   |   États-Unis, Media, To get there podcast
 

Noé est mexicain, Christopher est américain. Ils vivent très proches, mais, entre eux, il y a un mur qui, au lieu de les séparer, les a unis dans leur tentative de construire le “monde uni”. Leur idée et l’outil pour le faire: un podcast.

Noé est né et a grandi à Mexicali, au Mexique, il a près de 23 ans et étudie « International Business ». Christopher vit à Anaheim, en Californie, a 20 ans et se trouve en troisième année de journalisme à l’Université de Californie à Irvine. Parmi eux, il n’y a “que” 3 heures et demie de route, ce qui pour beaucoup d’entre vous semblera beaucoup, mais, pour tout résident d’un vaste pays comme le Mexique ou les États-Unis, n’est qu’à une courte distance.

Un mur « controversé » les sépare: certains le jugent nécessaire, d’autres, en revanche, le vivent comme une malédiction. Selon Noé et Christopher, cela peut devenir un moteur de changement.

Chris et Noé se sont rencontrés lors d’une réunion du Mouvement des Focolari, une expérience que les deux poursuivent depuis de nombreuses années. Au fil du temps, ils ont vécu ensemble « Beyond all Borders », le Genfest 2018 à Manille, événement international des jeunes Focolari. Chris a participé à la «Run4Unity » – course de relais qui se déroule dans le monde entier, en mai, – pour témoigner de son engagement en faveur de la paix et de la solidarité :  Noé l’a organisée le long de la frontière qui sépare Mexicali (Mexique) de Calexico ( États-Unis). Ce sont aujourd’hui deux grands amis, unis par la volonté d’engendrer un changement positif dans le monde.

 Un podcast avec un grand objectif

« Nous pensons que c’est un moyen ‘d’y parvenir’ (NDR: “to get there” est le titre du podcast en anglais qui, s’il est lu rapidement, rappelle le son du mot ‘together’, ensemble), c’est-à-dire que le podcast peut être un moyen de diffuser la culture du « monde uni », un terme que peu de gens connaissent et que nous voulons diffuser. L’idée est de motiver ceux qui travaillent déjà dans des activités sociales, et qui vivent avec cette perspective, et, simultanément, d’encourager ceux qui n’ont pas ce point de vue à rejoindre ce style de vie », explique Noé.

Chris ajoute : « L’idée est de proposer notre vision des choses, de se divertir un peu et de faire connaître la façon dont nous sortons de notre zone de confort. Nous tirons des enseignements de personnes qui, dans de nombreuses parties du monde, font un travail positif, avec des idées et origines différentes, et participent ainsi à la construction du monde uni ».

Pourquoi donc choisir un podcast pour transmettre l’idéal d’un monde uni? Il semble que la raison soit liée à une habitude typique de la région. « Qui grandit dans le sud de la Californie, – explique le futur journaliste -, obnserve que de nombreuses personnes passent du temps à écouter la radio ou la musique dans leur voiture. Employer ces moyens est utile pour faire passer notre message dans la vie quotidienne des gens, lorsqu’ils se rendent au travail ou ailleurs ».

Le podcast sera bientôt lancé sur les plateformes suivantes : Spotify, Apple Podcast, iTunes, Google Play et Soundcloud. Le contenu sera gratuit et en anglais.

Suivez-les sur Instagram @tgt.podcast et Facebook @tgt.podcast, pour en savoir plus sur leurs plateformes et leur date de lancement.


SHARE: