United World Project

Workshop

Libère-toi toi-même, de la pandémie à l’espoir

 
29 janvier 2021   |   Mexique, , Refuge de l’Espoir 
 

Au Mexique, grâce au travail de l’AMU , est né le « refuge de l’Espoir »: c’est une maison pour des hôtes très particuliers qui, avec courage, ont décidé de donner un virage à leur vie.

Au Mexique, il existe de fortes inégalités sociales qui concentrent le bien-être, fait de travail, de richesse matérielle, de santé et d’éducation, entre les mains de quelque peu de personnes.  Cette situation entraîne chômage et marginalisation sociale, en particulier chez les jeunes. La plupart d’entre eux sont exposés et vulnérables, réduits à des emplois temporaires ou irréguliers, ou tombant dans les mailles de la criminalité qui les exploite pour la production, la consommation ou le trafic de drogues.

Le problème de la dépendance aux drogues, à l’alcool et à d’autres substances toxiques chez les jeunes de l’est de Mexico City est un phénomène qui persiste et va croissant.

Le projet «Refugio de la Esperanza » – LiberarSé, dans la municipalité de Nezahualcoyotl, apparaît comme une réponse concrète aux besoins qui découlent précisément de ce drame social. Il s’agit d’une initiative du Movimento Giovanile Urbano A.C. e Promoción Integral de la Persona A.C.  C’est un endroit accessible aussi à qui ne dispose pas de grandes ressources matérielles, afin de « se libérer » de la toxicomanie et conclure la phase de l’après-rétablissement et de la réintégration sociale.

Tout cela grâce au travail de l’AMU – Action pour un Monde Uni, en collaboration avec  EdC- Économie de Communion, qui, en quatre mois, en 2020, ont éliminé la poussière et l’humidité d’une vieille maison, laissant place à la lumière et à la beauté de ce qui est, en fait, une ferme; ici, le soin aux animaux, aux arbres fruitiers et aux espaces verts, ainsi qu’une menuiserie, tout cela fera partie du chemin de la réinsertion sociale qui a son élément central dans la réciprocité des relations, ainsi qu’une méthode, mais aussi un objectif, dans la fraternité.

Il en sait quelque chose, Rodrigo, 25 ans, qui avait de graves problèmes de dépendance à l’alcool. Ayant abandonné l’école encore jeune, il a derrière lui une vie de famille difficile et violente. Il est en train de terminer son parcours de désintoxication, étant heureux d’entamer son séjour au Refuge, dès que le permettront les conditions dues à la Covid-19. « Je suis enthousiaste de commencer ma réhabilitation. Ma mère a besoin de moi; pour elle et pour mon avenir, je mettrais tous mes efforts à sortir de cette dépendance et me lancer dans une nouvelle vie ».

Pablo, 20 ans, a aussi une histoire difficile derrière lui: après la mort de son père, il est allé vivre avec son oncle, mais ne s’est jamais senti à l’aise. Aujourd’hui, cependant, il comprend l’opportunité que le Refuge pourra lui offrir : « Je suis trop jeune pour ruiner ma vie de cette façon. J’ai l’occasion de me libérer et je veux en profiter au maximum. »

Huit personnes seront hébergées au Refuge : elles trouveront des portes ouvertes pour être accueillies, des cœurs sincères pour être écoutées et des mains travaillant fort pour construire avec elles un nouvel avenir.

Consultez les détails du projet et les mises à jour en temps de covid-19 :

Covid-19 – Soutien à des ex-toxicomanes

Refuge de l’Espérance – Se libérer – Mexique

 


SHARE: